CRÉER LA SPÉCIFICITÉ DU HÉROS

Dans un roman policier, le héros doit être reconnaissable immédiatement. Il doit être déterminé soit par un trait de sa personnalité, soit par un objet qui le rend immédiatement reconnaissable et fait que l’on s’attache à lui.
Cette dernière particularité ne doit pas être obligatoirement positive.
Ce trait spécifique interviendra dans certains passages. Il soulignera son importance dans la détermination de la personnalité du héro, et pourra devenir, selon la situation, un atout ou un point faible. 
En ce qui concerne les traits de caractères, n’oubliez-pas que ce sont l’humanité, et les faiblesses qui accrochent le plus le lecteur.

Kurt Wallander : Parkinson

Jesse Stones : Alcoolique dépressif

Franck Sharko : Schizophrène

Jules Maigret : Fume la pipe

Sherlock Holmes : sa pipe recourbée, son Deerstalker (casquette) et son violon

Hercule Poirot : Sa moustache et son élocution

Cormoran Strike : Sa jambe coupée

Dave Brandstetter : Homosexuel

Nestor Burma : Sa pipe en forme de taureau

Nero Wolfe : Collectionneur d’orchidées

Lola Joss : commissaire à la retraite.

Il existe de nombreux autres exemples de particularités physiques ou psychologiques qui favorisent l’attachement au héros. A vous de les trouver et surtout, d’en inventer une…la vôtre ! Mais n’oubliez pas que ce sont ces particularités qui feront que l’on s’intéressera ou non à votre héros.

One thought on “

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
10 − 2 =