QUEL HÉRO POUR VOTRE ROMAN ?

l existe 4 grandes catégories (+ 1) de HÉROS DE ROMANS POLICIERS.

L’ENQUÊTEUR AMATEUR : qui, en général se retrouve au milieu d’une enquête par hasard. Cela peut-être un individu lambda, mais aussi un journaliste, un médecin….
LE DÉTECTIVE PRIVE : Un professionnel de l’investigation mais qui ne bénéficie pas de toutes les prérogatives du policiers, ce qui a pour effet d’ajouter des difficultés particulières au cours de l’enquête. Mais, cela possède un avantage : pouvoir outrepasser les règles.
LE POLICIER qui agit dans les règles mais qui doit aussi s’y conformer sous peine de subir de graves sanctions.
Le HORS-LA-LOI : Agit en dehors des règles, le plus souvent pour servir ses intérêts mais aussi souvent avec un esprit de redresseur de tort : Arsène LUPIN, Simon TEMPLAR : le Saint…
LA CINQUIÈME CATÉGORIE est une catégorie qui regroupe les 4 premières mais dans un contexte particulier : LE ROMAN HISTORIQUE. Le héros se trouve plongé dans une époque, plus ou moins ancienne, ou il devra enquêter en respectant les moyens et les méthodes employés durant cette période. Nicolas LE FLOCH est l’exemple le plus connu, mais il y a aussi l’excellent “La nuit des généraux” qui se déroulent durant la dernière guerre mondiale, avec un général allemand assassine de prostituées.
Après, c’est votre imagination qui devra faire la ménage et réorganiser les différents aspects possibles pour créer un héro original : Le policier qui subit une sanction et qui travaille dans un cadre limité comme le détective privé. Le policier qui subit de nombreuses contraintes qui l’empêchent d’agir en toute sérénité : L’inspecteur Harry, Adieu poulet.
Le fugitif, ce médecin accusé du meurtre de sa femme qui doit, seul contre tous, mener son enquête pour se disculper.

CRÉER LA SPÉCIFICITÉ DU HÉROS

Dans un roman policier, le héros doit être reconnaissable immédiatement. Il doit être déterminé soit par un trait de sa personnalité, soit par un objet qui le rend immédiatement reconnaissable et fait que l’on s’attache à lui.
Cette dernière particularité ne doit pas être obligatoirement positive.
Ce trait spécifique interviendra dans certains passages. Il soulignera son importance dans la détermination de la personnalité du héro, et pourra devenir, selon la situation, un atout ou un point faible. 
En ce qui concerne les traits de caractères, n’oubliez-pas que ce sont l’humanité, et les faiblesses qui accrochent le plus le lecteur.

Kurt Wallander : Parkinson

Jesse Stones : Alcoolique dépressif

Franck Sharko : Schizophrène

Jules Maigret : Fume la pipe

Sherlock Holmes : sa pipe recourbée, son Deerstalker (casquette) et son violon

Hercule Poirot : Sa moustache et son élocution

Cormoran Strike : Sa jambe coupée

Dave Brandstetter : Homosexuel

Nestor Burma : Sa pipe en forme de taureau

Nero Wolfe : Collectionneur d’orchidées

Lola Joss : commissaire à la retraite.

Il existe de nombreux autres exemples de particularités physiques ou psychologiques qui favorisent l’attachement au héros. A vous de les trouver et surtout, d’en inventer une…la vôtre ! Mais n’oubliez pas que ce sont ces particularités qui feront que l’on s’intéressera ou non à votre héros.